close

Abonnez-vous à la Newsletter

Suivez toute l'actualité de l'automobile de collection

Vous êtes maintenant inscrit à la newsletter Europe Auto Classic Cars.

Ferrari

330 GTC

Tarif sur demande

Par son architecture, la Ferrari 330 GTC se distingue comme la première Ferrari grand tourisme moderne. Plus de quarante ans après sa présentation, son confort et son comportement routier, rares pour l’époque, résultent de solutions techniques encore appliquées sur une F12 Berlinetta, par exemple.

En mars 1966 au salon de Genève, l’officine de Maranello présente un modèle pivot de son histoire. Souvent désignée comme une 275 GTB en robe du soir, la Ferrari 330 GTC adopte une architecture moderne et toujours contemporaine pour ce troisième millénaire. La suspension, la transmission, la lubrification et le refroidissement moteur, l’ergonomie et le confort de l’habitacle révolutionneront la conception des Ferrari des décennies futures.

Conçue et réalisée chez Pininfarina, la carrosserie combine les lignes des Ferrari de l’époque. Réalisée en acier, cette dernière intègre un capot en aluminium fixé à une armature acier isolée. Le dessin du nez dérive de la 500 Superfast. Le volume arrière reprend le dessin de la 275 GTS. Les finitions sont particulièrement soignées à l’image de l’habitacle couvert de cuir Connolly. Le pavillon central intronise le confort sur les Ferrari de « grande série ». Bien que confortable, la « Lusso » semble spartiate face à la 330 GTC dont le pare-brise et l’importante lunette arrière favorisent visibilité et luminosité.

Par son architecture, la disposition du groupe « propulseur – transmission » se conforme à l’identique à celle d’une Ferrari F12 Berlinetta. Alors que le moteur prend place à l’avant, le groupe boîte de vitesses/différentiel se positionne sur le train arrière de la voiture. Un tube d’acier, véritable « colonne vertébrale » solidarise rigidement ces deux entités distinctes garantissant leur alignement.
Notons que la boîte de vitesses se boulonne sur le différentiel. Tournant au régime moteur, l’arbre de transmission loge à l’intérieur de ce tube qui assure un alignement parfait du système de propulsion. Connu sous la désignation Transaxle nous retrouvons cette technologie aussi bien sur les dernières Ferrari 456 MGT, 575 Maranello et F12 Berlinetta, elle favorise l’équilibre des masses.
Compte tenu de la vocation première de la 330 GTC, l’utilisation d’un moteur à la souplesse reconnue en utilisation urbaine s’imposait. Le choix porta donc sur le bloc type 209 exploité à l’époque sur la Ferrari 330 GT 2+2. Ce dernier nécessita quelques aménagements nécessaires à son installation sur le châssis type 592 C notamment par l’usage du « Transaxle » d’où la nouvelle désignation 209/66. Pour la première fois, le moteur repose sur des tampons en caoutchouc. Ferrari abandonne ainsi la fixation rigide sur le châssis éliminant les vibrations. Autre nouveauté, le bloc moteur est assemblé au châssis via seulement deux supports.

D’une cylindrée totale de 3967 cm3 d’où 330 cm3 unitaire, ce 12 cylindres en V développe une puissance de 300 ch au régime de 6800 tr/mn et fournit un couple maxi de 33,2 Mkg à 5000 tr/mn.

De nos jours, la fabuleuse F12 Berlinetta assume pleinement le rôle dévolu en son temps à la 330 GTC : une Ferrari grand tourisme discrète aux performances exclusives.
Sa production s’est arrêtée fin 68, après la construction de près de 600 exemplaires.

Le modèle proposé : châssis 10247.

À partir des sources de son CLASSICHE et du rapport MASSINI
. Véhicule matching number et color et CLASSICHE
. Teinte extérieure : Nocciola Metal
. Teinte intérieure : Beige

Délivrée neuve en SUISSE à la SAVAF, pour livraison à M. MARECHAL.
Vendue par M. MARECHAL en novembre 2010 à un client suisse par le biais de Tiziano CARUGATI à Plan les Ouates.

Cette 330 GTC n’a connu que 2 propriétaires suisses, et a toujours son immatriculation suisse. Elle n’affiche que 47 266 KM réels au compteur.
Cette 330 GTC vient de recevoir une peinture complète extérieure depuis coque mise à nue manuellement dans les ateliers de la carrosserie Marc OLLIER à Carqueiranne, dont la réputation dans le monde des voitures de collection n’est plus à faire.

Toute la sellerie est d’origine et parfaitement conservée avec une patine extraordinaire.

Nous contacter

J’accepte de recevoir les offres et promotions relatives aux services et produits de Europe Auto Classic Cars.

Mentions légales

Les informations personnelles collectées par Europe Auto Classic Cars seront utilisées pour les nécessités de la gestion de votre relation avec Europe Auto Classic Cars et notamment pour répondre à vos demandes, à des fins d’enquêtes et d’informations, vous proposer des offres commerciales susceptibles de vous intéresser, ou aux fins d’enrichir et améliorer nos bases de données clients et prospects en vue de maintenir des informations actuelles, correctes et pertinentes.

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification de ces données ainsi que d’un droit de vous opposer à ce que ces données fassent l’objet d’un traitement en nous contactant par courrier à l’adresse suivante : NISSAN EUROPE AUTO - 290, avenue du Campon, - 06110 LE CANNET ou par formulaire.

Année de production

1967

Kilomètrage

47 266 KM

Puissance

300 CV

Financez cette automobile avec notre partenaire

Sous réserve d'étude et d'acceptation du dossier par BNP Paribas Personal Finance. Siège social : 1 boulevard Haussmann 75009 Paris, Société Anonyme au capital de 453 225 976 €, 542 097 902 RCS Paris. N° ORIAS : 07 023 128 (www.orias.fr). Vous disposez d'un droit de rétractation. Cetelem est une marque de BNP Paribas Personal Finance. Société soumise à l’Autorité de Contrôle Prudentiel 61 rue Taitbout 75009 Paris.

Ces véhicules pourraient vous plaire